Serviettes, tampons, composition : on en parle ?

Hello mes petits hérissons des bois ! Après un week-end au vert en mode digital detox, je suis heureuse de voir retrouver ici pour le 3ème épisode de My Body, My Rules. Dans cette vidéo, je m’intéresse à un sujet sensible dont on a beaucoup entendu parler récemment : la composition de nos serviettes et tampons hygiéniques. Que contiennent-ils vraiment ? Faut-il s’inquiéter ? Voici mes réponses en vidéo.

Vidéo : la composition des serviettes et des tampons, quel danger ?

C’est aussi l’occasion de vous en dire un peu plus sur la genèse de ce projet.

Ces interrogations, qui sont les vôtres et les miennes, ont été non seulement le point de départ de cette vidéo mais de tout le projet. Tout a commencé en janvier, lors de ma visite au centre de R&D de Procter & Gamble dans la Sarre en Allemagne, où sont conçues et testées les protections périodiques commercialisées par les marques Always et Tampax.

Comme tout le monde, j’avais entendu parler de la polémique entourant le manque de transparence autour de nos serviettes et de nos tampons, et les discours anxiogènes qui l’accompagnaient. Comme beaucoup, je me suis inquiétée sans savoir précisément de quoi il s’agissait. Sans préjugés, j’étais donc curieuse de voir ce que ces marques avaient à raconter sur cette question.

J’ai trouvé des équipes ouvertes au dialogue, et prêtes à répondre aux questions sensibles sans les éluder. Et je ne me suis pas privée de les tarauder d’interrogations : les vôtres (que j’ai recueillies sur instagram), les miennes, je les ai bombardés de questions ! J’ai trouvé que ce sujet méritait d’être traité de manière plus posée et surtout étayée, et c’est moi qui leur ai proposé cette série de vidéos.

Pour chacun des 5 épisodes, mon cheminement a été le même : répondre à ces questions, puis vérifier les réponses auprès de sources dignes de foi (organismes indépendants, publications scientifiques sérieuses, agence de protection des consommateurs). Comme pour chacune de ces vidéos, la volonté est la même : vous donner les moyens de faire un choix éclairé, celui qui vous convient, sans être manipulée par des peurs ou des informations fausses et/ou incomplètes.

Voici donc les sites vers lesquels je vous invite à vous tourner si vous souhaitez aller plus loin :

Un bon article de synthèse sur la question paru sur le journal international de la médecine qui décortique les questions soulevées actuellement et y répond de manière simple et claire.

Le rapport de la DGCCRF concernant la présence de traces de substances indésirables dans l’ensemble des produits testés, y compris bios. Le rapport affirme toutefois que ces produits ne présentent aucun danger immédiat.

A propos du documentaire « Tampon, notre ennemi intime », où il est fait certains raccourcis.

Un article à propos du syndrome du choc toxique et de la composition des tampons, où le Professeur Lina, spécialiste français des staphylocoques dorés, est interviewé. Il y dit notamment que la composition des tampons et le fait qu’ils soient bios n’a aucun lien avec le SCT (c’est l’espace entre les fibres de coton qui serait en cause).

Je tenais à rajouter plusieurs choses au sujet de cette vidéo.

  • Vous êtes nombreuses à m’avoir posé des questions sur la composition des serviettes et tampons lors de ma visite au centre de R&D d’always et tampax en janvier. Dans cette vidéo, je me suis efforcée de vous restituer aussi clairement que possible les informations que j’ai recueillies et confrontées à des sources indépendantes qui me semblaient dignes de foi
  • Le sujet de cette vidéo n’est PAS l’impact environnemental des protections périodiques jetables (qui est un vrai sujet à part entière, mais il y avait déjà beaucoup d’infos à traiter ici !)
  • Le sujet de cette vidéo n’est PAS de promouvoir un produit, ni de vanter les mérites des tampons et/ou serviettes vs les autres options existantes comme la cup, mais de répondre aux interrogations que j’ai reçues sur la composition des serviettes et tampons jetables.
  • Oui, cette vidéo (comme les 4 autres de la série, sur les règles, l’endométriose, le choc toxique…) a été réalisée grâce au soutien financier d’Always et Tampax. Certaines personnes considérant qu’elle est forcément biaisée et que j’ai « vendu » mon image pour ça et rien de ce que je pourrais dire ne saura les convaincre du contraire. Pour les autres, je pense que vous connaissez le soin que je mets à choisir mes partenariats. Si j’ai accepté celui-ci, c’est parce que j’ai eu la latitude de vérifier les informations, de refuser de relayer les affirmations qui ne me convainquaient pas. Je l’ai fait avec sincérité et rigueur, et même si personne n’est à l’abri d’une erreur, j’ai pris soin de me documenter longuement sur la question. Vos questions (constructives) sont les bienvenues.

J’espère qu’elle pourra vous apporter des éléments d’informations utiles.

Cette série de vidéos a été réalisée grâce au soutien financier des marques Always et Tampax, qui m’a permis de consacrer le temps et les ressources nécessaires à un travail de fond et de vérification des contenus, ainsi qu’à la réalisation des vidéos. J’ai rédigé librement le contenu des vidéos et il n’y a pas un seul mot dedans avec lequel je ne sois pas pleinement à l’aise. Je pense que vous me connaissez depuis suffisamment longtemps pour connaître l’exigence que j’apporte au choix de mes collaborations.

Retrouvez les prochains épisodes de la série My Body, My Rules* par ici :

Ragnagna toi-même ! En finir avec le tabou des règles

Le syndrome du choc toxique en questions

L’endométriose, parlons-en !

(*traduction : mon corps, mes règles)

Vous aimerez aussi

Précédent
Suivant

13 Commentaires

  1. sunsiare
    20 juin 2018 at 17:45

    Merci Maelis,

    c’est plus clair mais j’avoue que j’avais visualisé plusieurs reportages dont celui A propos du documentaire « Tampon, notre ennemi intime et j’avoue que j’étais loin de croire que les informations pouvaient y être faussées. En tout cas moi par rapport au risque de choc toxique, j’ai banni les tampons la nuit, personne ne se lève pour le changer en respectant le temps indiqué sur les paquets.

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      20 juin 2018 at 22:18

      Je t’en prie ! J’avais eu exactement la même réaction que toi en voyant ce documentaire au moment de sa sortie. Et j’étais assez remontée de constater qu’il y avait quand même beaucoup de raccourcis et de sophismes – mais c’est sûr que jouer sur les peurs et faire du journalisme à sensation, ça ramène plus d’audience… Le mérite que j’y vois est celui d’avoir ouvert le débat et pousser les femmes à s’interroger et à interroger les marques sur la question, ce qui est sain et nécessaire !
      Et pour le tampon, je te confirme, il vaut mieux éviter la nuit ;) Je les avais bannis par peur/principe de précaution et j’y suis revenue avec soulagement (la journée) car c’est quand même bien pratique !

      Répondre
  2. Carine
    20 juin 2018 at 18:36

    Bonjour,

    Suite à votre article je me permets d’intervenir concernant l’une des assertions que vous évoquez dans votre article :

    « Un article à propos du syndrome du choc toxique et de la composition des tampons, où le Professeur Lina, spécialiste français des staphylocoques dorés, est interviewé et dit notamment que les tampons en coton bio pourraient présenter un risque supérieur. »

    C’est faux : à aucun moment dans l’article le professeur Lina ne dit textuellement cela.
    L’étude explique que c’est la quantité d’air entre les fibres des tampons ( bio et/ou ordinaires) qui augmente le risque de SCT. De ce fait, le professeur Lina conclue que les tampons bio ne sont pas plus sûrs que les tampons ordinaires. Point.

    De cette étude, vous en concluez « qu’un tampon bio pourrait présenter un risque plus important qu’un tampon ordinaire. » C’est vrai … mais l’inverse aussi ! Par souci d’exactitude vis à vis de vos lecteurs, il aurait été plus juste de dire : « la composition du tampon n’a pas d’effet sur le risque de SCT ».

    Votre phrase amène à une conclusion partiellement inexact qui tend vers la désinformation. Ce qui est un peu fâcheux pour un article qui se veut objectif, transparent et non-orienté.

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      20 juin 2018 at 22:21

      Bonjour Carine, vous avez tout à fait raison – ce sont les cups qui pourraient présenter un risque supérieur selon l’article et c’est à cela que je pensais, tandis que pour les tampons cela dépendrait en effet de l’écartement des fibres – en tous cas, non de la composition. Je suis désolée, même en se relisant cent fois il reste toujours une coquille ! Merci pour votre lecture attentive, je l’ai corrigé dans l’article.

      Répondre
  3. Elodie
    21 juin 2018 at 17:09

    Je souligne le fait qu’une vidéo sur plus de transparence au niveau des produits d’hygin Intime soit la bienvenue toutefois… telllement choquée du contenu……
    Je ne peux pas survoler cet article sans laisser de commentaires.
    Il me semble dangereux de diffuser de telles informations a but commercial….
    Always et Tampax ont un énorme intérêt à redorer (devrais-je dire reblanchir?) leur image via des videos sponsorisées et monétisées ou autres supports de communication .
    Je prend peur pour les jeunes filles qui vont voir cette vidéo et croire ce discours faussement bienveillant dicté par les mulinationales Always et Tampax…
    Ces protections d hygiène intime jetables, sont tout de même un poison pour notre fertilité, notre flore vaginale, à base de dérivés du pétrole , de pesticides et de traitements similaires à l’eau de javel. Utilisons les mots scientifiques si vous le souhaitez mais cela reste un danger sanitaire pour les jeunes filles ou les personnes menstruées en général.
    Que vous utilisiez ces tampons et serviettes, ok! C’est VOTRE choix. Mais de promouvoir ces produits en diffusant une vidéo financée par Always et Tampax… cela me semble tout bonnement commercial mais surtout alarmant..
    Parlons également de l’impact sur la planète suite à cette production massive de produits jetables…
    Ce sont chaque année, plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde.
    Il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique. Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace.
    Source :
    https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/1598-consommation-mondiale-de-serviettes-hygieniques.html

    Les solutions alternatives : la cup menstuelle, que j’utilise depuis 2 ans sans problème. Une économie considérable vu le prix anormal et exorbitant des produits jetables…
    http://www.madmoizelle.com/pourquoi-passer-cup-coupe-menstruelle-196951

    Serviettes et proteges slip lavables :

    https://www.plim.fr/fr/

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      21 juin 2018 at 18:28

      Bonjour Elodie,

      Merci d’avoir pris le temps de commenter de manière constructive, même si vous êtes en désaccord avec le contenu de la vidéo. Je tiens tout d’abord à préciser qu’elle n’est pas « à but commercial » mais une réponse en vidéo aux questions soulevées par ma communauté.

      Le discours qu’elle contient n’est pas, contrairement ce à que vous affirmez, « dicté par les multinationales Always et Tampax ». Je suis partie des affirmations portées par la marque oui, mais j’ai longuement recherché des sources indépendantes pour vérifier leurs propos. J’ai fait le tri entre les affirmations que j’ai pu étayer et d’autres (que je n’ai pas relayées). Je vous invite à vous plonger aussi dans les liens que j’ai pris le soin d’inclure dans l’article, et qui ont été mes sources pendant le travail d’écriture.

      Vous dîtes que je fais la promotion de produits, mais à aucun moment je n’incite mes lectrices à les consommer. Je réponds simplement aux interrogations de mes lectrices, et aux miennes, sur la composition des serviettes et tampons, que nous sommes beaucoup à utiliser. Si vous utilisez la cup et qu’elle vous convient, tant mieux !

      Concernant l’aspect environnemental, ce n’est pas du tout le sujet de la vidéo… il y a tant d’autres sujets sur lesquels il est urgent d’agir sur l’environnement, mais je suis assez dérangée par les discours qui se focalisent sur des innovations qui ont grandement contribué à libérer la vie des femmes. Nos grands-mères avaient des couches et des serviettes lavables, c’était meilleur pour l’environnement, mais pas tellement pour la condition féminine. Je vous retourne la question : vous utilisez la cup, c’est votre choix et je le respecte. Mais pourquoi venir culpabiliser celles qui préfèrent une autre solution ? N’y a-t-il pas tellement d’autres sujets qui méritent votre attention ?

      Répondre
  4. Lea
    22 juin 2018 at 07:16

    Bonjour, très déçue de voir que les partenariats n’ont plus de limites… c’est bien dommage … malgré toutes vos informations que vous tentez d’apporter il serait quand même important de préciser ( comme il s’agit d’eclairer votre communauté) qu’il existe des alternatives plus saines ( pour nous) et plus écologiques ( pour l’environnement). Je doute toute meme que ce soit pour éclairer votre communauté sinon vous auriez fait une article, une vidéo beaucoup plus ouverte expliquant les différents moyens existants voire toutes les polémiques récentes et les études qui ont tout de même démontré les inconvénients voire la nocivité des tampons/serviettes que vous citez. Merci quand même… Bonne journée…

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      22 juin 2018 at 12:55

      Bonjour Léa, ma communauté m’a demandé ce qu’il y avait dans les tampons et serviettes, j’essaye d’y répondre et c’est l’objet de cette vidéo, pas de dresser un panorama de toutes les solutions existantes en matière de protection périodique – je le dis d’ailleurs dans l’article. Vous n’utilisez pas de serviettes ni de tampons conventionnels (j’imagine ?), c’est votre choix, mais les femmes qui s’en servent ont le droit de se renseigner sur leur composition sans se faire agresser, vous ne croyez pas ?

      Par ailleurs, je trouve votre première phrase très agressive… j’ai mené mon enquête, vous avez mené la vôtre, nous en tirons des conclusions différentes. Est-ce une raison pour m’insulter en sous-entendant que je fais n’importe quoi avec mes partenariats ?

      J’envisageais de faire une prochaine vidéo sur les différents types de protections périodiques, mais à vrai dire des commentaires comme le vôtre me découragent complètement. Si j’avais vanté les mérites de la cup à longueur de vidéo vous n’auriez eu aucun problème avec ça, même si c’était sponsorisé par une marque de cup !

      Mais je suppose qu’avoir un avis différent du vôtre suppose forcément être vendue ?

      Répondre
  5. Hannah Stocking
    26 juin 2018 at 22:49

    Bonjour, avant tout je précise que je n’ai rien particulièrement contre l’usage des serviettes et des tampons, même si je suis intéressée de découvrir d’autres alternatives.
    Malgré le fait que vous ayez eu envie d’informer au mieux en faisant vos propres recherches et de « répondre à votre communauté », je trouve dommage, justement en tant que membre de votre communauté, que vous ayez accepté de vous faire sponsoriser par ces marques puisque leur intérêt commercial est évident et l’impact de ces protections sur notre santé n’est pas négligeable. Vous n’inciter peut être pas directement vos lectrices à consommer via un « call to action » mais il est clair qu’en mentionnant ces deux marques vous leur faite une superbe publicité qui impacteront surement l’envie d’acheter ces marques spécifiques (vs d’autres marques) pour certaines personnes. Il est également dommage que vous n’ouvriez pas le dialogue en mentionant des solutions alternatives aux tampons et aux serviettes mais au regard des réponses que vous donnez aux autres personnes dans les commentaires il est clair que vous n’êtes pas d’humeur à discuter avec la communauté que vous proclamez avoir pour négocier vos partenariats.

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      26 juin 2018 at 23:29

      Bonjour Hannah,

      Merci pour votre commentaire. J’aimerais faire une vidéo sur les autres méthodes de protection et ce sera sans doute le sujet d’une prochaine vidéo, mais pour l’instant je suis un peu débordée par notre départ à l’étranger ;) J’ai d’ailleurs proposé à une marque de cup de réaliser (gratuitement) une vidéo avec eux sur la cup, mais elle n’a pas donné suite…
      .
      Vous désapprouvez ce partenariat, pas de souci. Personnellement, je fais confiance à mes lectrices pour garder toute leur indépendance d’esprit dans le choix d’une marque ou d’une autre. Bien sûr que ces marques ont un intérêt commercial, mais c’est le cas de toutes les marques qui font des partenariats avec des blogueuses ! Cela ne veut pas dire que je me mets à raconter n’importe quoi dans mes articles. Par ailleurs, je n’aurais pas pu mener à bien un projet de cette envergure, avec le temps et l’investissement nécessaire, sans partenariat. Et sans partenaires, je ne pourrais pas non plus continuer à proposer gratuitement du contenu de qualité ici.
      .
      Pour la dernière partie de votre commentaire, cela me semble complètement injuste. Les commentaires (sous cet article mais aussi les autres de la série) qui partent du principe que je n’ai aucune intégrité professionnelle et que je me contente de relayer un discours pré-écrit par les marques sans le questionner – bref, en gros que j’ai vendu mon slip au diable en ayant zéro scrupule vis à vis de mes lectrices – rendent difficile le fait d’avoir un dialogue constructif. Pour les autres, je suis ravie d’échanger avec ma communauté (qui existe, et pas seulement du fait de mon invention pour « négocier mes partenariats »).
      .
      Belle soirée,
      Maëlis

      Répondre
  6. Hannah
    28 juin 2018 at 15:26

    Bonjour Maëlis,

    Merci d’avoir pris le temps de répondre à mon commentaire et d’expliquer que vous proposerez du contenu sur d’autres méthodes de protection.

    Pour la partie partenariat, votre blog étant votre activité professionnelle, je ne vois aucun mal à ce que vous soyez rémunérée pour votre travail. D’autant plus que contrairement à certaines blogueuses, je trouve vos partenariats plutôt bien menés. Je voulais simplement exprimer ma déception que ce partenariat soit précisemment sur ce sujet là.

    Très belle journée !

    Hannah

    Répondre
    1. La Fiancee du Panda
      29 juin 2018 at 20:24

      Bonsoir Hannah,
      De rien, c’est bien normal. C’est un risque de décevoir en acceptant des partenariats moins « consensuels » et je le comprends. Merci pour votre retour positif sur mon travail qui me fait néanmoins très plaisir. J’espère que j’aurais le plaisir d’échanger avec vous sur de prochains partenariats ou articles qui vous parleront plus ;)

      Belle soirée,

      Maëlis

      Répondre
  7. Alice
    29 juin 2018 at 19:50

    Quel sujet sensible… le nombre de fois où j’ai eu le droit à une lapidation publique car j’ose encore mettre des tampons…mais voilà…j’ai une cup mais je me pose encore beaucoup de questions en matière d’hygiene (quid de la remettre sans la steriliser entre deux utilisations ?) et je vois de plus en plus de femmes l’abandonner. Je jongle donc, depuis peu, entre les tampons et les serviettes lavables (que je ne trouve pas assez efficaces en début de cycle et qui irritent ma peau).

    Mais sais-tu ce qui m’attriste dans tout cela, c’est ce jugement perpétuel que d’autres femmes posent à mon égard, j’ai l’impression d’etre le diable car j’ai choisi CE moyen de protection périodique…car rappelons-le il s’agit d’un CHOIX personnel…Pourrions-nous être plus clémentes les unes avec les autres à ce sujet et ne pas vouloir constamment imposer ses propres décisions ? Sincèrement les règles/protections sont devenues des sujets anxiogènes, tout comme l’allaitement tu as toujours une femme qui te tombe dessus ,et ce, de façon agressive. Et si ce n’est pas pour te dire que demain tu vas mourir d’un choc toxique c’est pour t’attaquer sur l’aspect écologique. Je mets des tampons = je déteste ma planète. NON , je mets des tampons car les serviettes me brûlent la peau et que la cup ne m’attire pas. Et croyez-moi, je l’aime ma planète et tente de la préserver du mieux que je puisse faire…

    Alors merci d’avoir mis les pieds dans le plat et pour la documentation Maelis ! Cela fait du bien de lire un discours, pour une fois, positif à ce sujet.

    Répondre

Laisser un commentaire

powered by chloédigital