Credit photo LaFianceeduPanda.com - Lily Griffiths fleuriste

Parce que sur la Fiancée du Panda on aime bien aller à contrecourant, j’ai décidé de fêter cette première journée de pelade intégrale en vous parlant de fleurs fraîches, oui, celles qui courbent l’échine sous le poids du givre mais écloront de nouveau au printemps (oui, on est poète à ses heures, aussi).

Souvenez-vous, c’était à la Love, etc…, THE salon mariage-trendy-pas-kitsch, l’année dernière: Lily avait envahi la cour de ses petits bouquets d’anémones colorés et ultra-pepsy… j’étais tombée en amour (pour les brides-to-be 2013, cet événement merveilleux se reproduit le 25 et 26 janvier à Paris, prenez vite une place avant qu’il n’en reste plus !). Vous en voyez un petit aperçu sur les photos (soyez indulgentes avec la qualité, ce sont les miennes).

Celles qui se sont confrontées au problème le savent: trouver un bon fleuriste est un véritable challenge. Et par « bon », j’entends à la fois créatif, talentueux et à l’écoute. Quelqu’un qui sache comprendre que quand on dit « centre de table nature et champêtre », il est hors de question de laisser traîner une orchidée dans le coin. Et qu’un bouquet de mariée doit être léger et frais, pas faire de l’ombre aux compositions florales du Grand Hôtel de Monaco (qui n’existe pas, ne cherchez pas).

Et bien j’ai une excellente nouvelle, chères PadaBrides: cette personne, je l’ai trouvée. Lily est non seulement un condensé d’énergie et de bonne humeur, mais elle possède le génial talent de traduire les envies des brides en fleurs (et oui, elle parle couramment le wedding et ne vous rira pas au nez si vous lui réclamez de la baker’s twine). Pour la Fiancée du Panda, elle a gentiment accepté de répondre à quelques questions, et de nous présenter en exclu sa nouvelle collection de bijoux de cheveux pour fleurir vos jolies têtes. Ladies and gentlemen, Lily Griffiths !

Credit photo LaFianceeduPanda.com - Lily Griffiths fleuriste

Qui es-tu Lily Griffiths ?

Je suis un peu atypique…Je suis née à Honk-Kong, j’ai vécu au Japon, je porte un nom un peu « inglish » et je vis à Paris. J’étais acheteuse dans un groupe d’ameublement contemporain durant 6 ans. En plus de mes fonctions d’acheteuse, j’assistais le bureau de style dans la création des modèles et la réalisation de prototypes. J’étais totalement baignée dans l’univers de la décoration d’intérieur, c’était passionnant et une belle expérience qui me sert toujours aujourd’hui. Parallèlement à mon travail, je pratiquais l’Ikébana, l’art floral Japonais. C’est une activité très courante pour les Japonais, çà fait partie de leur art de vivre.

Puis un jour, mes parents sont partis s’installer en Normandie dans le pays d’Auge. Je me suis alors intéressée au jardinage, à la campagne etc… J’avais des copains Normands qui m’apprenaient pleins de choses que je n’avais jamais lu dans les livres de jardinage. J’étais très sensible à cet environnement et la convivialité des gens. J’admirais la nature, les jolies fleurs champêtres et l’influence des jardins Anglais. Je commençais à me détacher un peu de la rigueur de l’Ikebana et du contemporain…

Puis la révélation m’est venue lorsque je me suis mariée. J’avais trouvé un fleuriste à 2 pas de l’endroit où on se mariait, je me suis fiée à la décoration de sa boutique qui était censée exprimer son style (l’habit ne fait pas le moine !)…. Je lui ai précisé que je souhaitais un bouquet de mariée boule avec seulement des Roses Anglaises Marie Austin couleur blanche et attaché par un ruban blanc cassé pour avoir les mains libres. Le jour J, gros stress à 4h de mon mariage ! Devant la vitrine du fleuriste ( en plus il ne livrait pas ), je me regardais hésitante pendant au moins 20 minutes. Mon bouquet était de couleur rose et ce n’était pas les Roses Anglaises que je voulais. Le ruban était ingratement attaché et sale. J’avais pourtant bien insisté sur la couleur car mon mariage était une fête surprise, personne ne savait qu’on se mariait hormis la famille. On disait que c’était une garden party et qu’il y avait un dress code : Blanc ! Mais le comble c’est que mon bouquet de mariée ressemblait à un ballon de basket et pesait au moins 5kg ! Je ne me voyais pas le porter. Quant aux épingles à fleurs, j’avais l’impression que c’était pour me déguiser. Un cauchemar.

Bref, je vous épargne la suite… la magie n’opérait plus pour moi à cet instant là. C’est comme çà que j’ai commencé à m’intéresser à l’art floral occidental. Je me suis rendue compte que de nombreux fleuristes manquaient de créativité et ressemblaient plus à des épiciers que des artistes floraux. Ils se contentaient d’acheter des bottes de fleurs et de les revendre. Je ne voyais pas leur valeur ajoutée. Il arrive cependant que le résultat soit magnifique lorsqu’ils choisissent des belles fleurs nobles car on est naturellement séduit par la beauté de la fleur et non par la réalisation.

Fort heureusement que des vrais artistes, des fleuristes passionnés et talentueux, çà existe mais si rares en France.
J’ai fais une pause professionnelle et me suis formée à l’art floral occidental. J’ai eu la chance d’avoir un professeur honoré du titre Meilleur Ouvrier de France. Il était perfectionniste et tous les détails comptaient. Il m’enseignait les bases classiques mais surtout toutes les techniques innovantes et m’encourageait à exprimer mes idées…Il m’envoyait faire de la pratique chez les  grands fleuristes parisiens pour me mettre dans le bain comme… partir à Rungis à 4h du matin en hiver pour les approvisionnements, nettoyer les fleurs à l’eau froide alors que mes mains étaient gelées, rester éveillé jusqu’à 3h du matin pour faire un démontage de décor et finir à 6h du matin. J’ai aussi eu l’occasion de travailler à Bruxelles chez un célèbre designer floral qui m’a fait découvrir des méthodes de travail très différentes des Français.

C’était vraiment épuisant mais si enrichissant. Cela m’a permis de me tester moi même et de découvrir que travailler dans une boutique de fleurs m’ennuyait et ne me correspondait pas. Au retour, j’ai fais quelques essais puis j’ai démissionné de mon poste pour créer mon atelier d’art floral.

Ndlfdp: à ce stade, je me dis deux choses, l’une, j’aurais adoré voir le mariage de Lily (j’adooooore l’idée du mariage surprise), la deuxième, c’est que j’aurais étripé ce fleuriste vivant avec son sécateur (faut pas faire n’importe quoi avec les fleurs, ça m’énerve).

Que proposes-tu aux futurs mariés ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que j’ai créé mon atelier d’art floral pour 2 raisons. La 1ère raison est de promouvoir l’art floral encore peu connu en France et puis surtout, j’aime travailler avec les fleurs. Fleurs célèbres, fleurs populaires, fleurs des champs…elles ont toutes leur propre charme et sont toutes intéressantes. Ce qui est important, c’est la manière de les travailler et de les valoriser. Les cours que je donne sont justement l’occasion de partager et d’échanger les connaissances.

La 2ème raison est pour répondre à un constat, en particulier dans le secteur du mariage. Les futurs mariés ont aujourd’hui le choix entre des fleuristes traditionnels mais classiques, des fleuristes de palace mais réservés à une clientèle privilégiée et… des weddings planners polyvalentes s’improvisant aussi décoratrice et fleuriste ! Mon souhait est de proposer aux futurs mariés la créativité et le savoir faire d’un professionnel, la qualité et le service à prix étudié. En général, on me contacte pour les fleurs mais les prestations que j’offre vont bien plus loin qu’un fleuriste. Je simplifie la vie des futurs mariés et leur fais gagner du temps.

Les fiancées me confient la photo de leurs robes de mariée et me parlent de leurs rêves de princesse. Je leur conseille alors mes bouquets de mariée et mes accessoires de fleurs fraiches. Je propose mes services de décoratrice et de créatrice florale, je compose une ambiance florale à l’écoute de l’environnement, des saisons, des besoins et des souhaits des mariés. La décoration est en totale harmonie avec l’atmosphère du lieu et la personnalité des mariés.

Parfois, je leur fabrique aussi les cadeaux d’invités en végétal ou floral pour coordonner avec tout l’ensemble. Si nécessaire, je visite le lieu de leur réception pour faire du repérage et leur suggère des idées… Je dispose d’un grand choix de vases, de photophores et d’accessoires décoratifs que je prête gracieusement aux mariés. Je ne facture pas de location. Jour J, je livre tout sur place, j’installe la décoration et les compositions florales. Après la réception, je m’occupe du démontage. Je vérifie aussi le plan de table, les emplacements des invités, les menus, les cadeaux d’invités etc…bref, tous les détails du jour J pour m’assurer que tout est ok. Il arrive par exemple que la quantité de tables ne corresponde pas à la quantité des centres de table !

Credit photo LaFianceeduPanda.com - Lily Griffiths fleuriste

Crédit photos ci-dessus: La Fiancée du Panda

Quels sont tes tarifs ?

Pour vous donner une idée de mes prix, un bouquet de mariée naturel avec des jolies fleurs nobles comme les Roses anciennes, les Roses Anglaises, les Pivoines, quelques délicats Pois de Senteur et des finitions de ruban, de fines perles etc…, c’est toujours 80€ tout rond. Quant aux centres de table, le poste le plus élevé dans un mariage, les tarifs oscillent entre 55 et 80€ pour un modèle dit bas, installation et vase compris. Le plus simple et le plus rapide pour chiffrer un devis, c’est lorsque les futurs mariés me confient le budget qu’ils peuvent accorder. Je leur fais alors plusieurs propositions. Mon travail est du sur mesure mais je tache d’appliquer des tarifs forfaits car c’est plus simple à comprendre pour les mariés.

En général, les fleuristes traditionnels facturent selon la quantité de tiges, la variété et l’évolution du marché. Ils rajoutent des suppléments liés à la livraison, l’installation, le temps etc… bref, un casse tête. Pour ma part, peu importe si au final je dois mettre quelques fleurs de plus ou que le prix de la fleur sur le marché ait grimpé ou si je dois passer plus de temps, je ne facture pas plus. Donc, pas de mauvaise surprise. Le plus important est que le résultat final soit qualitatif et corresponde aux attentes du client.

Je compare souvent mon travail avec un restaurant et la nourriture…Il y a le petit traiteur où tout est facturé au gramme avec absence de services. Puis il y a le restaurant où vous êtes servi et conseillé avec un prix unique pour le plat que vous dégustez, plus ou moins bon, plus ou moins cher. Le restaurateur ne va pas s’amuser à changer le tarif tous les jours parce que le prix des tomates a doublé ! Ce serait déroutant pour le consommateur. A la différence d’une soirée resto où vous pouvez être déçu et décider d’aller voir un autre la fois suivante, pour le mariage, ce n’est pas possible. A mon sens, il n’y a pas de SAV dans les mariages. C’est affectif et émotionnel. La magie de l’instant est irremplaçable même si on vous offre une nuit dans un palais après…

Et parce Lily n’est jamais à court d’une bonne idée, elle vient de lancer sa collection de bibi fleuris et de couronnes de fleurs fraîches. Réalisées en véritables fleurs, ses créations sont traitées pour conserver leur aspect naturel tout en résistant beaucoup plus longtemps que des fleurs fraîches classiques. Tant pour la mariée que pour les enfants d’honneur, je suis très fan ! Lily a également créé des couronnes à l’occasion du lancement de la collection 2013 des robes de Rime Arodaky, n’hésitez pas à y jeter un oeil sur son blog.

Credit photo Christophe Flers - couronne de fleurs Lily Griffiths - LaFianceeduPanda.comCredit photo Celine Andrea - couronne de fleurs Lily Griffiths - LaFianceeduPanda.comCredit photo Celine Andrea - couronne de fleurs Lily Griffiths - LaFianceeduPanda.comCredit photo Christophe Flers - couronne de fleurs Lily Griffiths - LaFianceeduPanda.com

Crédits photos: Christophe Flers (1 et 4) et Céline Andréa (2 et 3)

En attendant le lancement de son e-shop, les Parisiennes pourront découvrir une sélection de ses accessoires fleuris en exclusivité aux Galeries Lafayette Paris Haussmann jusqu’au 30 Janvier 2013.

Pour contacter Lily Griffiths…

Site. Lily Griffiths

Mail. contact@lilygriffiths.com

Tel. 06 83 95 98 25

Et vous, vous avez trouvé le fleuriste de vos rêves ? Vous aussi ça vous énerve quand on fait n’importe quoi avec les fleurs ?

4 thoughts on “Couronnes de fleurs et bouquets qui pétillent: les créations de Lily Griffiths

  1. Nicole

    Whouaaaahouuuu!!!! Je n’ai (avais) pas encore trouvé le (la!!) fleuriste de mes rêves mais Fiancée du Panda tu es un cupidon !
    Bon je savais bien qu’il fallait chiffrer un budget fleurs… Mais je ne pensais pas que ça soit ce prix là.. :-/ si ? nan? Je n’ai pas de point de comparaison : à combien en moyenne s’élève le budget fleurs d’un mariage ?

    Reply

    1. La Fiancée du Panda Post author

      @Nicole : hihi (rire tentateur) ! Si, malheureusement, les fleuristes, c’est très cher (même mauvais !). Les tarifs de Lily sont plutôt raisonnables vu la qualité de ses prestations… mais cela reste un budget. Après, tu peux aussi choisir de faire tes bouquets toi-même, auquel cas il faut trouver un fleuriste avec qui tu négocies tes tarifs, ou, encore moins cher, les acheter directement à Rungis (mais il faut avoir la carte pro pour cela). Moi, c’était la fleuriste de mon Franprix, une femme adorable qui nous a fait un prix de gros. Budget total: 400 € ! Mais j’ai la chance d’avoir une maman qui a un talent exceptionnel pour les fleurs.
      Sinon, Lily organisait l’année dernière des formations DIY pour les futurs mariés, et des kits tout prêt avec fleurs et matériel à installer toi-même. N’hésite pas à la contacter de ma part, cela peut être une bonne solution !

      Reply

      1. Nicole

        @La Fiancée du Panda : vouiii!!! je lui enverrai un petit mail dès que j’aurai réservé notre salle (bientôt d’ailleurs!). Je pense voir quand même avec elle dans un premier temps selon notre budget. Mais j’ai effectivement aussi pensé à chercher directement les fleurs à Rungis (pour peu que je connaisse quelqu’un avec une carte pro) et idem : ma mère s’est renseignée auprès de la fleuriste de notre hypermarché car ils semblent bien fournis et apparemment ils peuvent nous vendre les fleurs et à nous ensuite de les composer etc. Comme j’imagine des centres de table avec des bocaux en verre divers et variés… héhé!

        Reply

  2. Fiona

    Je me permets de revenir sur cet article pour donner mon opinion de Mariée.
    Nous avons fait appel aux services de Lily Griffiths pour notre mariage en juin dernier sur les conseils de notre wedding planer. Sachez que nous l’avons bien regretté…
    Lily est, j’imagine, très douée dans son domaine d’Art Floral et est LA personne qu’il vous faut quand vous êtes une entreprise et que vous faites une soirée événementielle. Mais pour les mariages… Passer votre chemin!
    Pour une commerçante, (car sous couvert de « spécialiste en art floral », ce n’est ni plus ni moins qu’une fleuriste, pourquoi avoir honte de ce mot?) Lily a des horaires de rendez-vous, pour la préparation du mariage, très restreints et des lieux encore plus restreints (chez elle uniquement!). Elle ne sait pas s’adapter aux contraintes des mariées, parfois involontaires: le château dans lequel, nous devions nous marier, a fait faillite 2 mois avant le Jour J et nous avons dû repenser toute la décoration florale. C’est la seule de nos nombreux prestataires qui nous a posé un souci (souci que nous aurions préféré éviter vu le stress dans lequel nous étions déjà!). En effet, alors même que notre wedding Planner et nous, étions en train de repenser entièrement la décoration (et donc budgétiser un nouveau poste « fleurs »), celle-ci exigeait que lui soit versé un acompte tout de suite sinon elle ne pourrait pas réserver de fleurs pour nous… Et c’est ce qui s’est passé: mon bouquet de mariée par exemple n’était pas du tout comme nous l’avions imaginé puisque, selon ses dires, nous avions verser l’acompte trop tard pour les commandes (pensait-elle vraiment que 2 mois avant notre mariage nous aurions le temps de retrouver une autre fleuriste?). Ce genre de situation peut se comprendre lors d’un mariage classique mais nous avons trouvé que son attitude n’était pas correcte au regard de ce qui nous arrivait… Voilà pourquoi je pense que les mariages (contrairement aux soirées événementielles) ne sont pas son « truc » car elle agit plus comme un chef d’entreprise et oublie complètement le côté humain d’un mariage!
    Par ailleurs, ce post n’aurait pas été écrit de ma part s’il n’y avait eu que le côté « manque de compassion ». En effet, j’aurai sûrement éluder la chose si j’avais été contente de sa prestation… Ce qui ne fut pas le cas!
    Le bouquet de marié était joli mais sans rien d’exceptionnel et quand j’ai annoncé le prix à mon entourage, ceux-ci ont été choqués! J’avais accepté de travailler avec elle au regard de son book, qu’elle m’avait fait visionner. Malheureusement, je n’ai rien retrouvé d’aussi beau à mon mariage… Par ailleurs, certains éléments ont été oubliés et j’attends toujours de sa part (3 mois après!) le remboursement.
    Pour résumer, voici le constat de notre mariage concernant la décoration florale: je pense que Lily Griffiths se cache derrière l’expression « Art Floral » pour facturer des prix exorbitants pour des prestations moyennes.
    Ceci est mon avis et uniquement mon avis. Mais si je prends la peine de le rédiger et le publier c’est aussi pour apporter un gros bémol face à l’éloge qui lui est faite dans cet article.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *