mon mariage me rend folle

« Qu’on leur couuuuupe la tête ! »: comment ne pas devenir folle avant son mariage ?

Les préparatifs de mon mariage me rendent folle - LaFianceeduPanda.com

« Chéri, si ta mère me parle encore de ses centres de table en tulle pompom, je vais lui découdre la mâchoire »

Les Pandettes, l’heure est grave. Aujourd’hui, j’avais prévu de vous parler de nos alliances, mais il y a urgence (et je n’arrive plus à retrouver les photos que j’avais faites exprès pour l’occasion, mais c’est un autre problème).

C’est en lisant un post sur Facebook qui traitait rageusement et pêle-mêle d’invités indélicats, de belle-mère envahissante et de cocottes en papier récalcitrantes (je vous livre ici la version polie), que je me suis dit qu’il fallait qu’on ait une petite conversation de bride à brides, les cheveux dans les yeux. Il faut que je vous parle de ce moment.

Ce moment, on l’a toutes vécue, ou presque (les autres sont des menteuses). Ce moment, c’est celui où on a envie d’envoyer chi… paître nos 200 invités, y compris et surtout ceux qui nous sont les plus chers (vécu). Ce moment, c’est celui où une histoire de tables pour le brunch déclenche une dispute homérique, qui se finit en sanglots sur une aire d’autoroute, suivie d’une réconcialition mère-fille autour d’un sandwich Sodexo (vécu). Ce moment, c’est celui où tu te réveilles le matin avec une check-list dans la tête, et tu secoues ton futur mari (qui lui, dort du sommeil du juste) avec l’oeil hagard d’un lapin de Bambi égaré sur l’A13, pour lui demander s’il a prévenu le livreur de cidre que les caisses doivent être entreposées à côté du champagne (non, évidemment). Ce moment, c’est celui où tu égorgerais volontiers ta belle-soeur (que pourtant tu adores) quand elle te dit « non, mais si vous êtes stressés, c’est juste que vous faites plein de trucs vous mêmes » (personnellement, les origamis ne m’ont jamais énervée. Les invités surprise de ma BM, si). C’est ce moment où le copain qui t’annonce qu’en fait il viendra à deux, ah bon, il ne te l’avait pas dit ?, alors qu’on est à J-5, tu lui couperais bien tout ce qui dépasse (oui oui, vous voyez parfaitement de quoi je veux parler).

Bref, c’est ce moment où ton propre mariage menace de te rendre folle.

Comme on a toujours une certaine forme de solitude à ce moment-là (proches qui rasent les murs quand vous approchez, fiancé fuyant, boulangère qui n’ose plus vous demander comment ça va – la dernière fois, vous lui avez raconté en détail vos mésaventures d’escort-cards), je me suis dit qu’un petit article façon panda pourrait sauver quelques vies (celles des personnes précédemment mentionnées).

Voici donc en exclu les 5 conseils de maître Yodding pour ne pas perdre la tête avant d’avoir accordé votre main:

1. Moins seule, tu te sentiras

L’une des difficultés des préparatifs de mariage, c’est qu’à un moment, on se sent toujours un peu comme Robinson Crusoé sur son île, mais sans la plage. Sensation qui n’est pas toujours arrangée par le manque de compréhension dont font preuve nos proches: « mais franchement, tu te stresses pour rien, oh là là, il faut te détendre hein ! » (merci du conseil, crétin. et si je ne gère pas le traiteur qui n’a toujours pas réservé le mobilier, t’amèneras ta chaise, c’est ça ?).

Quand vous avez l’impression d’être seule au monde, sachez donc que 98% (source: Michigan Bullshit Institute®) des futures mariées ressentent peu ou prou la même chose. Le top, c’est bien sûr de trouver une twin bride avec qui bitcher quand vous n’en pouvez plus. Sinon, un commentaire ici ou sur Facebook, vous verrez, ça soulage.

2. De l’aide, tu réclameras

En général, à peu près au moment où notre entourage commence à nous considérer comme authentiquement passées de l’autre côté de la wedding camisole, on ressent l’envie pressante de les étêter un par un, comme les roses de la Reine d’Alice au pays des merveilles (ou de les repeindre en rouge, mais c’est plus salissant). On enclenche donc le mode râlerie et on se lamente telle une mère sicilienne de n’avoir aucune aide. Stooooop ! Si on veut de l’aide, on la demande, et pas n’importe comment. Les règles d’or du délégage: une tâche précise, des instructions claires, une deadline, le tout à une personne donnée. Pour faire passer la pilule, on essaye de rendre ça sympa: une soirée pliage de faire-part devient tout de suite plus cool si on rajoute du vin et du fromage (attention à limiter le nombre de bouteilles toutefois, sous peine d’envoyer un picasso involontaire à Tata Gilberte).

3. Du recul, tu prendras

Le problème avec le mariage, c’est que ça fait ressortir plein de vieilles choses soigneusement enfouies, qui se transmettent parfois sur des générations. Sous des histoires de budget, de plan de table ou de faire-part, ce sont des conflits générationnels et familiaux qui ressurgissent. Ce qui est en jeu, ce n’est pas seulement le texte de votre faire-part, mais la place que chacun occupe au sein de votre famille. Mine de rien, le mariage n’a pas perdu sa force symbolique et même si vous avez quitté le nid il y a de nombreuses années, il y a de fortes chances que pour vos parents, cela marque une vraie séparation. Vous allez fonder un foyer, devenir à votre tour une famille, et ça, pour un papa ou une maman, ce n’est pas rien. De votre côté, vous allez aussi sans doute solder des conflits, plus ou moins consciemment.

Savoir que le mariage remue des choses au plus profond de nous, ça aide à prendre un peu de distance quand le ton monte. La bonne nouvelle, c’est que c’est aussi un moment de rapprochement, de complicité, un moment où on se témoigne son amour. Voir son papa pleurer le jour de la cérémonie, ça compense l’engueulade deux mois auparavant parce qu’il refusait de mettre un costume sous prétexte qu’il n’aime pas ça (oui oui, vécu aussi).

4. A deux, front vous ferez (pfiou il était dur celui-là)

L’autre grande difficulté, dans ces cas-là, c’est que les conflits avec les familles ou amis ont tendance à se répercuter dans le couple. Evitez donc de céder à la tentation de balancer à la figure de l’autre les exactions commises par sa parentèle comme s’il en était responsable, sauf si vous rêvez d’une bonne dispute (occasionnellement, ça soulage, il faut bien le reconnaître). Organiser un mariage est déjà assez stressant comme ça, rajouter une bonne couche d’engueulades par dessus est donc rarement une bonne idée. N’oubliez pas que vous êtes deux, et c’est à deux que vous devez prendre vos décisions et les défendre. N’hésitez pas à le rappeler à votre amoureux, calmement.

Pour gérer cela au mieux, adopter la méthode européenne: Prenez le temps de discuter des choses à deux, déterminez une position commune, organisez une conférence de presse (déjeuner dominical, conf’call, skype) pour l’annoncer aux parties prenantes et tenez la quoi qu’il arrive, quitte à en rediscuter en privé après.

5. Du lest, tu lâcheras

Oui, je sais, on passe des heures, des jours et des mois à imaginer notre D-Day dans les moindres détails, et on a envie que tout soit parfait. Au vu de l’énergie qu’on déploie pour faire de ce jour, une journée magique pour nos invités, on a donc parfois envie d’égorger du mal à comprendre ceux qui refuse de faire un petit effort pour nous
faire plaisir. Cela va des beaux-parents qui ne respectent pas le dress-code (dédicace à Janine ;) aux témoins qui râlent parce qu’on leur demande d’avoir tous un accessoire commun. Dans ces cas-là, la tentation est grande d’aller au conflit, car ce qui est en jeu là-dessous, encore une fois (cf point 3), c’est le « tu ne m’aimes pas assez pour me faire cet effort pour moi ! ». De quoi raviver des blessures remontant à votre premier genou à la bétadine. Donc, on se calme, on insiste gentiment, et si la situation s’enlise, on s’interroge: est-ce que ça vaut vraiment l’énergie que je suis en train d’y mettre ? Si la réponse est non, on laisse tomber. De toutes façons, le jour J, vous serez tellement shootée de bonheur que cela n’aura pas vraiment d’importance (et là aussi, c’est du vécu).

5 bis. Du kif, tu t’offriras

Enfin, la dernière méthode est tout simplement celle de la compensation. Se faire plaisir, on a quand même rien trouvé de plus efficace pour avoir le sourire. Et vous savez quoi ? Avec le sourire, tout passe mieux ! Que ce soit un café en terrasse avec une copine, un massage au spa, un moelleux au chocolat, ou un bon film au cinéma, trouvez un kif qui n’a rien à voir avec le mariage et profitez de ce moment à fond. Listez les 5 petits bonheurs de la semaine pour vous rappeler à quelle point la vie est cool. Bref, déconnectez de votre mariage et rappelez-vous l’essentiel: une vie pleine d’amour qui vous attend avec l’homme de votre vie.

Et vous, est-ce que vous avez les nerfs qui frisent pendant vos préparatifs ? Un coup de gueule à partager ici (sisi, ça soulage…) ? Profitez-en ;)

Vous aimerez aussi

Précédent
Suivant

15 Commentaires

  1. ulije
    22 mars 2012 at 08:35

    Déjà ma belle-mère m’exaspère… Pour contrer les réactions que l’on en veut surtout pas le D-day  et bien on vire soit la personne en question soit la situation qui peut provoquer la réaction, je m’explique: Ma belle-mère risque de crier au moment du oui à la mairie quelque chose comme « oh non mon fils, mon petit… » bref vous voyez le genre et bien j’ai enlevé la mairie pour en faire une cérémonie intime avec juste les parents, grand-parents et témoins 2 semaines avant la grosse fiesta!

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      23 mars 2012 at 05:14

      Aaaaah bah oui forcément, tu lui vole son poussin ! Sinon, un petit Valium dans le champagne, si tu vois ce que je veux dire ;)

      Répondre
  2. Janine The Perfect Day
    22 mars 2012 at 08:53

    Merci Maitre Yodding!!!C’est toujours rassurant de savoir que l’on fait parti de la norme!!Merci pour tous ces conseils!♥

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      23 mars 2012 at 05:14

      De rien c’est cadeau j’te dis ;-)

      Répondre
  3. Angélique
    23 mars 2012 at 00:21

    Oulah oui comme ca rassure, car le desespoir m’envahissait =) Merciiiii ^^

    Répondre
  4. lilie
    23 mars 2012 at 08:49

    Merciiii !! Qu’est ce que ça fait du bien de lire ça, ça rassure, ça fait bien rire, et ça permet de relativiser ! Les disputes avec papa « noon, pas de costume, j’aime pas ça, je ne veux pas être déguisé pour le mariage de ma fille, et pas de noeud papillon, ça jamais ! » Les disputes avec maman « tes idées farfelues sont RIDICULES » Les moments de désespoir « ch’suis seule, tout le monde s’en fout, personne il m’aime… » Et les invités qui répondent pas « Chéri, on annule tout, on se marie que tous les deux à l’étranger en plus pour le même budget on peut se payer des vacances de folieee ! ». Oui, j’ai réveillé chéri à 3H du matin pour paratager cette pensée qui m’apparaissait comme LA solution à nos problèmes !

    Répondre
  5. helene.
    23 mars 2012 at 00:24

    Mdr Maëlis! j’avais pensé à cet article depuis un moment ^^ Oh oui qu’on leur coupe la tête! Des petites détails qui font mal au coeur… comme votre copine qui s’offre une jolie robe bleue alors que vous avez suggéré des tons de vieux rose. (j’en ai pleuré pendant 2h! oui c’est ridicule mais c’est comme ça!)! Je n’ai rien imposé, j’ai juste suggéré… surtout pour les parents et les témoins… mais bon :( Votre papa qui vous a promis d’aller tronçonner des bouts de sapin dans la forêt depuis 2 mois et ce n’est tjs pas fait… donne la ta tronçonneuse je vais le faire! Vos beaux parents qui doivent réserver les nappes et qui au moment de réserver te dire « mais si on mettait des nappes en papier pour le vdh? » (Non sérieux, c’est une blague… vous vous foutez de ma g….. là?)! Certaines personnes qui te disent « je pensais quand même avoir un petit rôle pour ton mariage! » (non mais en vrai, c’est pas la fête du village!! Ok tu iras ouvrir les salles, et comme ça tu vas manquer la moitié de la messe et la mairie et ben tu ne la verras pas du tout!!) Vivons notre mariage pour nous même! Il faut savoir prendre du recul!! Oh oui!! Sinon on va juste devenir folle!

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      23 mars 2012 at 05:18

      Euh, Hélène, lâche cette tronçonneuse tout de suite !! ;-)) Oh que oui, je vois très bien ce que tu veux dire… pour l’anecdote, moi c’est ma traiteur qui proposait « des serviettes en papier rigolotes (sic) pour le dîner, c’est plus fun ! » (motif: celles en tissu étaient trop chères). Ce à quoi j’ai répondu: « C’est pas une p…. de kermesse, c’est un mariage, bordel ! » (oui à ce stade j’avais perdu toute patience !). Si ça peut te rassurer j’en rigole aujourd’hui (presque pas jaune) !

      Répondre
  6. Gina
    23 mars 2012 at 01:02

    Pfiuo… Nous on a eu une énorme, incroyable enguelade sur… des pics à bigorneau. On ne s’était jamais autant disputés, un quart d’heure après, l révélation, ça y est on est passé du coté obscur des mariés… Bon je me dis qu’un tel éclat nous a aidé à remettre les choses en perspectives et à se détendre un coup… et dans un sens du coup monsieur s’implique soudainement vachement plus… En tous cas merci de l’article, parce que je crois que le maître mot c’est vraiment DEDRAMATISER

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      23 mars 2012 at 05:13

      Loooool !! :D Tant mieux si ça vous a permis de progresser – un meutre à coup de pics à bigorneaux, ça aurait pas été joli-joli !

      Répondre
  7. camille
    25 mars 2012 at 00:41

    J’ai énormément ri des commentaires. Ca fait effectivement du bien de voir qu’on est pas la seule à être passée au côté obscur de la force. Pour moi les dernières larmes c’était pour les robes des petites filles d’honneur (j’ai « suggéré » que je voulais une petite robe blanche d’une marque bien définie, parce que très simple et élégante…. malheureusement, grâce à sa maman, une de mes enfants d’honneur sera déguisée en biatch). J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en voyant la photo de sa robe… : un gros truc en satin de mini-miss californienne. Gros pétage de cable aussi sur les faire-part (ma maman veut à tout prix que je montre le modèle à ma grand-mère: « vous n’avez pas écrit les grands parents??????? et c’est quoi ces écritures différentes? que vont penser mes amies en les voyant » –> elles penseront rien, elles le verront pas. Si tu crois qu’avec ta réaction j’vais t’en donner une dizaine….. !!!) Et le dernier clash avec mon amoureux, qui prend bcp plus de distance que moi, et qui donc, évite les conflits….. J’ai fait ma valise !!! il m’a rattrappée dans la rue ! Bref, je crois que j’ai besoin de souffler !

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      26 mars 2012 at 02:55

      Looool et toi tu m’as fait bien rire avec ton commentaire ! (oui, les négo sur le faire-part, autre moment très délicat dont j’aurais pu parler ;) Mon conseil: offre toi un spa avec la CB de chéri (il l’a pas volé), oublies de montrer quoi que ce soit de ta déco à ta grand-mère, ou montres carrément des faux et prétends après que tu as changé d’avis à la dernière minute, et enfin, charge la babysit d’enfermer la mini-miss dans une pièce avec Gulli et un paquet de bonbons le jour J, et kiffe ton mariage sans les 212 copines d’aquagym de Mémé ! Et voilà le travail !

      Répondre
  8. anne
    31 mai 2012 at 06:15

    votre article me fais rire et dédramatiser… cer je suis en pleine préparation de mariage… mais pas le mien! celui de mon cher petit frère qui vit et s’est marié à tokyo!!! il vient cet été en france faire la fête française du mariage, cela fait quasi  3 ans que je ne l’ai pas vu, on recevra la belle famille pour la première ( et peut etre la dernière !) fois…donc grosse pression. Il faut donc composer avec ma mère ( digne mère de futur mariè super stressée) , mon père ( très très cool) mon frère (très très nonchalant= les faire- parts sont en train d’être fait…!), ma belle -soeur ( qui ne parle pas très bien français – en tout cas le vocabulaire mariage c’est pas ce qu’on apprend en permier- et que je n’ai rencontrée qu’une seule fois il y a  3 ans)…. c’est absolument génial ce mariage!!! Là j’en suis à me dire qu’au lieu d’y sacrifier mes deux petites semaines de vacances d’été; je vais partir…..mais bon, 1- je ne verrais pas mon frère 2 – j’ai oublié de vous dire que mon autre frère profite de la présence du premier pour se marier une semaine avant!!!!!   Vive votre blog plein de bonnes idées pour ce f…. mariage et rire un peu!

    Répondre
  9. […] est d’accord, les préparatifs d’un mariage ont parfois de quoi vous rendre dingue. Mais s’il y a bien un point sur lequel même le plus ours des futurs mariés est capable de […]

    Répondre
  10. Palinoia
    30 août 2016 at 04:29

    Je lis cet article à 5h26 du matin, donc le secouage de futur mari tel un Bambi sur l’A1, je connais. A 12 jours du mariage, je peux te dire que même les changements de couches nocturnes de notre fille donnent lieu à de longs dialogues (euh, monologues !) autour de la loooongue liste des choses qu’il reste à faire !
    Tu m’as bien fait rire, maintenant je te laisse, j’ai 120 bouteilles de sauce barbecue maison à aller remplir à la petite cuillère (on a paumé l’entonnoir !)

    Répondre

Laisser un commentaire