Mariage de cinéma: Mamma Mia, le film

film mariage Mamma mia la fiancee du panda

Pour terminer la semaine en beauté et renouer avec panache avec le traditionnel film où l’on se marie du vendredi, j’ai choisi pour vous un wedding-movie qui chante, qui danse et qui fait chaud dans ton coeur quand il fait froid dehors, j’ai nommé: Mamma Mia ! Merci à ma petite Caribou préférée qui l’avait vu au cinéma avec moi et qui m’a soufflé cette excellente idée ;-) Tu me manques !

A moins d’avoir vécu dans un igloo ces dix dernières années (Père Noël, le prends pas pour toi: on sait que t’as Canal Sat), vous avez forcément entendu parlé de la comédie musicale, un succès non démenti qui tient la tête d’affiche un peu partout dans le monde depuis la première à Londres le 6 avril 1999. Basée sur les chansons d’Abba – oui encore ! Muriel, tu n’es pas seule – elle inclut des succès comme Super Trooper, Dancing Queen, The winner takes it all et bien sûr Mamma mia.

A ce stade du billet, je crois utile de préciser que si vous êtes allergique aux comédies musicales, aux paillettes et au kistch, il est encore temps de fuir.

Vous êtes encore là ? Bravo ! Vous avez gagné le badge du bon-mauvais-goût, l’une des plus hautes distinctions décernées par la Fiancée du Panda. Pour récupérer votre médaille en chocolat, envoyez votre adresse postale à fianceedupanda (at) gmail.com.

Bon, ceci dit, passons aux choses sérieuses:

 A la veille de son mariage sur une petite île grecque, Sophie ne rêve que d’une chose: que son père la mène a l’autel. Problème: pour cela, elle doit identifier lequel des trois amants de sa gourgandine de mère, chanteuse de disco à succès dans les années 70, est son vrai père. Lorsqu’elle découvre leur identité dans le journal intime de sa mere, ni une ni deux, elle décide de les convie à la noce dans l’espoir de découvrir son véritable géniteur. L’opportunité pour Maman – une Meryl Streep dans une forme surnaturelle – de se dire plein de choses en chansons d’Abba (what else ?) et de remettre ses hardes de disco girl. Forcément, au fin fond des îles grecques, on ne doit pas avoir l’occasion de les porter tous les jours. Véritable feelgood movie, Mamma Mia donne une irrépressible envie de danser devant sa télé (voire au cinéma, si vous êtes comme moi), avec de vrais morceaux d’émotion dedans. Oui j’ai versé une larmichette pendant The winner takes it all, même pas mal. Car je ne sais pas vous, mais moi Abba + comédie musicale = patate en tube !

Allez, je vous laisse sur l’une de mes chansons préférées, l’hymne des cougars avant l’heure:
Résumé des épisodes précédents: on a commencé par se crêper le chignon comme deux Meilleures ennemies, Abba nous a réconciliés avec la vie une première fois au mariage de Muriel, qui était bien mais pas autant que celui de mon Meilleur ami malgré les deux Serials noceurs qui s’étaient incrustés; et pour faire tout ça, on a du endosser au moins… 27 robes, tiens !
Et vous, est-ce que les comédies musicales vous filent une pêche d’enfer ? Vous avez dansé devant Mamma Mia ?

Vous aimerez aussi

Précédent
Suivant

3 Commentaires

  1. Le petit poison rouge
    17 décembre 2010 at 03:35

    OMG, je n’ai pas vu UN SEUL de ces films … Dis, la Fiancée, suis-je quand même une vraie fille avec des vrais bouts de choubidou dedans, même que j’ai fat ma petite alrme devant Raiponce ….?

    Répondre
  2. AmyPunky Photography
    21 décembre 2010 at 06:40

    J’adooooooooooore Abba et Mamma Mia (mais en anglais hein !) !! 

    Répondre
    1. La Fiancée du Panda
      21 décembre 2010 at 06:53

      Oui moi aussi mais la bande-annonce que j’avais trouvé en VO ne se chargeait pas sur la page :( En français c’est bizarre, on est d’accord…

      Répondre

Laisser un commentaire

powered by chloédigital